C’est la dernière fois que je te le dis

10342998_10152420063532987_7158275852293533058_nHappy 23 mois mon bébé. La prochaine fois tu ne seras plus un bébé. La prochaine fois on parlera en années. Avec un « s ».

Depuis que tu marches on ne tient plus le compte. C’était suffisamment étrange de dire « 17 mois » et de voir les gens sans enfants se faire des nœuds au cerveau.

23 mois que tu es là. C’est seulement et c’est tellement en même temps. J’ai du mal à me dire que je n’ai pas toujours été réveillée par un « maman ». Pas toujours été cette droguée en manque de petits câlins fait à contrecœur car tu as toujours mieux à faire. Je me fichais que l’oiseau fasse cuicui et le chat dodo. Jamais remarqué non plus à quel point il peut être amusant de faire semblant de tomber. Que le bain est une piscine, le canapé un trampoline, le rideau une cachette, la plante verte un ennemi à abattre. Je ne savais pas apprécier la saveur d’un plat en y plongeant les pleines mains. Je n’imaginais pas qu’il pouvait y avoir une chanson et une danse du matin. Ni qu’il faudrait que je connaisse suffisamment un jour quelqu’un pour savoir sans mots qu’il a faim, sommeil ou juste envie de râler. Je ne savais tout simplement pas que chaque petite chose infime de ma vie serait à jamais vue sous un angle différent.

Si j’avais su tout ça, je crois que j’aurais flippé grave. On a toujours l’impression que le changement est quelque chose de terriblement angoissant. J’ai tenté au début de couvrir tes pleurs en public, de justifier tes cris, d’espérer que tu dormes au restaurant. De tenter de sauver les quelques petites tranches de mon quotidien qui n’aient pas été totalement broyées par tes 50cm et tes 3 kilos d’énergie. Un chamboulement à toi tout seul. Puis j’ai laissé la vie s’employer à ce qu’elle sait faire de mieux : nous entraîner dans son tourbillon. On en oublie à quel point il est enrichissant, ce changement. Il colore la vie. Tout simplement.

Je n’ai parfois pas de mots pour décrire ce sentiment. C’est un mélange de merci, de joie et de cri, teinté de sauts périlleux au goût de vanille. L’amour d’un enfant, en résumé.

Alors happy 23 mois mon bébé. Puisse les autres mois non comptés être aussi colorés.

Crédit photo : My Chuchotis

Rendez-vous sur Hellocoton !
8 Comments
  • Sheily
    septembre 12, 2014

    Mon fils ayant 4 jours de plus que le tien, je me reconnais parfaitement à travers ce billet… Je réfléchis déjà à celui que j’écrirai pour ses deux ans.

    • My Chuchotis
      septembre 15, 2014

      J’ai hâte de lire ton billet! 🙂

  • Miss MLL
    septembre 12, 2014

    Les nœuds de cerveaux face aux parents pour qui 16 mois semblent signifier quelque chose de bien précis 😉
    C’est la gymnastique des tatis!

    • My Chuchotis
      septembre 15, 2014

      Voilà c’est ça! Avant je ne comprenais pas, mais maintenant je suis très calée! 🙂

  • justine
    septembre 13, 2014

    Toujours aussi joliment dit 🙂

    • My Chuchotis
      septembre 15, 2014

      merci 🙂

  • working mum
    septembre 13, 2014

    très touchant, je m’aperçois que je compte encore en mois : 3 ans et 3 mois, na! j’aimerais mettre pause parfois sur ce temps qui passe!

    • My Chuchotis
      septembre 15, 2014

      il est possible que moi aussi je continue à compter les mois, quelques fois… 😉

Répondre à Miss MLL Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *