J’avais dit c’est la dernière rentrée

Par mercredi, août 20, 2014 20 , , , , Permalink 0

10593102_10152698781039379_7762203935563786249_nLa dernière fois, tu vois.

Que je rentre sur Paris avec l’odeur de la crème solaire sur tous mes vêtements, du sable dans l’ourlet de mes jeans et que j’oublie 4 semaines de vie au grand air dès l’instant où je m’installe dans ce canapé qui est aussi mon lit.

La dernière fois où je range ma valise au même endroit que là où je dîne, dort, regarde la télé, bouquine, cuisine, joue au chat et à la souris. La dernière fois où je pousse les meubles pour inviter des amis à manger. Que j’édulcore cette pièce avec des photos, des couleurs et des plantes vertes.

J’en ai marre de cette maison de poupée. Ces 40 chaleureux mais minuscules mètres carrés.

On doit vraiment s’aimer pour se supporter ici. C’est confortable. C’est chez nous. Mais ce n’est vraiment pas très grand.

Je sais qu’un jour je serais nostalgique. De cette chambre partagée tous les trois. Puis cédée au plus petit pour se rapatrier dans le salon. De la petite cuisine où je coupe les carottes sur l’évier. Du salon qui disparaît progressivement sous les jouets. Du mini-balcon et du rayon de soleil qui vient nous voir juste au moment de l’apéro. Du linge qui sèche partout. De ce lieu où l’on se voit tout le temps, quel que soit l’endroit où l’on se trouve.

Nostalgique de ces 40 mètres carré de vie. De moments uniques.

Je sais qu’ils me manqueront. Qu’ils marquent les premières fois de notre vie à deux, puis à trois, de notre bébé qui grandit. Qu’il ne pourra jamais y avoir, même avec toute la bonne volonté, tout l’amour du monde, un autre lieu comme ça. Je sais que c’est une seule fois dans une vie. Mais je pense que je l’ai bien savourée.

J’avais dit c’est la dernière rentrée ici. Tu avais acquiescé. Comme d’habitude mon air déterminé ne t’avait pas plus alarmé.

C’était il y a un an. Et je viens de faire une nouvelle rentrée.

Hier la nounou m’a demandé comment on ferait pour l’école. L’an prochain. Ah. Il y aura école pour l’un d’entre nous à la prochaine rentrée. Au point où on en est, j’ai failli dire qu’on pouvait faire classe chez nous. On est plus à 25 personnes près dans cet appartement.

Puis j’ai réalisé que l’an prochain nous ne serions plus ici. Je ne nous vois pas faire les devoirs sur cette table ni peigner des cheveux devant ce miroir. Je ne vois pas de tables de multiplication accrochées au mur ni le lapin de la classe prêté pour le week-end sur le balcon. Je ne vois pas de petit cartable pendu au porte-manteau surchargé qui manque déjà de s’écrouler. Je ne me vois plus là. Ni toi, ni lui.

Je me vois au bord de la mer. Au pied d’une montagne. Au milieu des champs. Au cœur d’une ville moyenne. A un endroit où même la Tour Eiffel n’est pas assez grande pour que je puisse l’apercevoir.

Je me vois prendre un instant pour moi ailleurs que dans la baignoire. Je me vois marcher dans l’herbe ailleurs qu’au parc. Je me vois dormir pendant que tu es sur l’ordi sans bandeau sur les yeux.

Alors je le redis, juste parce que la première fois ça ne comptait pas.

C’est la dernière rentrée ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
20 Comments
  • Juebo Cocotines
    août 20, 2014

    En effet, ce doit être dur de vivre dans un endroit si petit, surtout avec un enfant !!!! Je vous souhaite de trouver un super endroit avec de la place comme il faut 😉

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Merci! J’espère aussi qu’on trouvera vite! 🙂

  • Lexie
    août 20, 2014

    Nous avons vécu dans des endroits tout petits, dans une maison bien trop grande aussi (dans le Gers tu as 115 metres carrés pour le prix d’un 40 m2 parisien). Et l’important était finalement d’être ensemble. Mais comme toi, comme vous, on a décidé que notre appartement, quoique bien plus grand, ne convenait plus pour notre famille. Un bébé, peut etre un autre plus tard, un gros chien… On est prêt à quitter le centre de Montréal pour obtenir un bout de jardin, de plus grandes chambres, une rue où laisser les enfants jouer… Où aimerais-tu partir toi? Demanderiez-vous une mutation ton mari et toi ? Et dire que ton fils rentrera dans un an à l’école…

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Oui je comprends ce que tu veux dire, l’espace trop grand…car justement on souhaite un chez nous à notre taille, ni trop grand, ni trop petit. On ne peut pas se faire muter mais j’aimerais le Sud / Rhône-Alpes. Pas à Paris quoi 😉

  • Crevette d'ODouce
    août 20, 2014

    Que vous souhaiter de plus que de trouver l’endroit qui vous ressemble et qui vous conviendra. Si loin de Paris ?

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Merci! Oui j’aime beaucoup Paris mais j’ai envie d’autre chose! 🙂

  • charlotte
    août 20, 2014

    Enfin la rentrée tu veux dire !!! je me suis ennuyée ferme quand, lassée de ma thèse, je cherchais en vain une distraction sur mon téléphone .. va où le vent te portera mais ne prends plus de vacances d’écriture, non mais !! 🙂

    • My Chuchotis
      août 27, 2014

      Oh t’es mignonne! Me voilà de retour 🙂 gros bisous Chach! (ton commentaire était en spam je ne sais pas pourquoi)

  • mmembis
    août 21, 2014

    Un très joli texte pour un très joli souhait. Hâte de voir comment serala rentrée prochaine.

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Merci. Moi aussi je suis curieuse de savoir 😉

  • Lucky Sophie
    août 21, 2014

    Qu’il est beau ton billet ! Et qu’il me parle en tant qu’ex parisienne, oui c’est une manière de bien mettre son amour à l’épreuve de vivre dans si petit ! Et ensuite quand tu t’agrandis en province tu ne revis jamais les choses de la même manière (même si tu ne peux plus imaginer ensuite d’avoir moins d’espace pour les kids !)

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Ah tu étais à Paris toi aussi? J’imagine qu’on se fait vite à une autre vie, oui! 😉

  • Sandrine
    août 21, 2014

    Et bien ce doit être bien difficile de vivre à 3 dans un espace si restreint, je te souhaite de trouver ce qui te correspond le mieux !

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Merci! Oui on devrait y arriver 😉

  • Noiram
    août 21, 2014

    Quel chouette texte sur un lieu de vie qui marque à jamais chacun de ses habitants!
    Nous avons fait le choix de partir nous installer à la campagne, là d’où nous venons, parce que cet espace, cet air, cette tranquilité, tout cela n’a pas de prix pour notre famille!
    Mais travaillant dans l’immobilier (d’ailleurs, si besoin, on a peut être des biens susceptible de t’intéresser?), je comprend mieux à la lecture de ce post les hésitations de la clientèle!
    See you soon du côté de Dijon?

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Merci! Dijon je ne connais pas, mais qui sait de quoi demain sera fait? 😉

  • Elodie
    août 22, 2014

    Ce n’est pas toujours évident de prendre un nouveau départ, de nombreux sentiments se mélangent : nostalgie, appréhension… j’ai connu ça ! Mais tu verras, si tu trouves un nouveau petit nid bien douillet, tu ne regretteras pas ton 40m2. Dans une famille il est important pour chacun d’avoir son petit espace de tranquillité.

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Oui je pense qu’il y aura forcément de la nostalgie…mais je n’aurais aucun mal à partir, justement pour avoir cette tranquillité!

  • la louve
    août 22, 2014

    très joli billet. L’important c’est d’être ensemble.

    • My Chuchotis
      août 22, 2014

      Oui c’est vrai. Où que l’on soit, tous les trois ce sera chez nous

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *