La fin du temps gâché

photoJ’aime bien ce temps qui s’étire.

Ce n’est pas du « temps pour moi » comme lors de ma première recherche d’emploi. Je suis réveillée le matin à 7h30 par des petits pieds sur le lino. Petits pieds qui s’échappent de son nouveau lit de grand, un simple matelas posé par terre. Et qui du coup viennent terminer leur nuit en notre compagnie.

Temps pour soi. Au sens où on l’entend c’est du temps seule. J’en ai donc environ 2 à 3h par jour, mais assignée à domicile, pendant la sieste, que j’occuppe à des révisions ou recherches d’emploi. (Ou à écrire…mais chut !) Ce n’est pas désagréable de faire fonctionner à nouveau sa mémoire, sa logique d’écolière.

Mais si « temps pour soi » c’est du temps passé loin d’une chaise de bureau ou tout simplement à faire ce que l’on aime, alors j’en ai beaucoup plus que ça.

J’aime ce temps qui file tout doucement.

Ce n’est pas si compliqué de trouver un nouveau rythme. J’essaie juste de ne pas me perdre sur les activités chronophages, je passe le moins de temps possible à la table du petit déjeuner, dans la salle de bain, ou à cuisiner et ranger. Ce n’est pas parce que je n’ai plus d’horaires que j’ai envie de perdre du temps pour ça.

J’aime ce temps un peu lâche.

Les nouveaux rituels qui s’installent. Le soleil du printemps. Les bons moments grande main dans petite main. Les anecdotes que j’aimerais noter par dizaine. Les fous-rires et notre complicité qui se crée différemment. Une nouvelle autorité aussi. Je ne peux plus laisser passer des choses au prétexte que ce n’est que le soir, car c’est toute la journée aussi, maintenant. Je suis moins coulante qu’avant et en même temps plus disponible, plus connectée dans le moment présent. Moins fatiguée de la fin de journée donc moins prompte à m’emporter.

J’aime ce temps plus réel.

Loin des écrans pour commencer. Car je n’ai plus 8 heures par jour imposées assise à un bureau. Ne pas pouvoir allumer la télé ni l’ordinateur portable au risque de me les faire squatter. Ecouter la musique, la radio. Marcher beaucoup. Prendre moins les transports et un peu plus le temps.

C’est très différent. Et j’aime bien. Pour le moment.

Je me sens bien ancrée dans le présent. Je n’ai plus cette impression de temps gâché. Celle qui laisse ce sentiment un peu triste quand on s’ennuie un peu dans ce qu’on fait, huit heures par jour.

J’espère retrouver du sens dans ma prochaine activité. Je crois que ce sera la condition. J’espère.

Je vous souhaite un bon week-end à prendre le temps, aussi. Ils sont moins précieux pour moi ces deux jours de fin de semaine, même si je préfère vraiment quand on est trois !

Rendez-vous sur Hellocoton !
6 Comments
  • Jenesuispasunesupermaman
    avril 10, 2015

    Profiter de chaque instant que l’on a pour soi, profiter de ces moments de complicité avec ses enfants pour avoir le sentiment à la fin de la journée qu’elle n’est pas passée en un éclair… Comme tu as raison!

    • My Chuchotis
      avril 15, 2015

      Oui car parfois que le temps passe vite !

  • Lolli
    avril 11, 2015

    prendre le temps c’est une bonne chose . 🙂 car il passe s’y vite

    • My Chuchotis
      avril 15, 2015

      C’est tout à fait ça 🙂

  • La joueuse de go
    avril 15, 2015

    Merci pour ce joli article, je me retrouve un peu dans vos lignes. J’ai quitté mon travail début mars, et prendre le temps est un vrai bonheur, ou du moins gérer son temps comme on le souhaite.
    Bonne journee.

    • My Chuchotis
      avril 15, 2015

      Oui c’est une gestion du temps totalement différente ! 🙂

Répondre à My Chuchotis Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *