Le vieux polaroid au dessus des toilettes

Par lundi, avril 28, 2014 4 Permalink 0

– hey tu l’as regardé récemment le polaroid au dessus des toilettes?
– euh non je pisse pas debout, moi !
Ça d´ailleurs c’est vraiment l’injustice homme-femme qui me soûle, non mais franchement il suffit de 2 bières à un festival et on doit se coltiner la file d’attente de 350 personnes pendant que les mecs pissent debout (et n’importe où) zizi au vent. Nous on ne peut pas, pour la simple et bonne raison que la position assise du « pipi dans les bois » est tout sauf regardable. On parle souvent du traumatisme du père qui par mégarde le jour de la naissance glisse un œil du côté obscur, mais qui parle du choc psychologique de celui qui a vu sa copine faire sa petite affaire assise à 10cm du bitume entre deux portières, après un mojito de trop?

– Donc tu l’as vu?
– Ton cul? (Regard las mais non surpris de l’homme de la maison)
– Non, le polaroïd au dessus des toilettes, celui qui date d’il y a deux ans…parce qu’on avait l’air super en forme à comparé des cernes qu’on se tape aujourd’hui ! (Rire sonore).

Non mais y’a pas de quoi rire! Lui qui n’a même pas le droit au fond de teint dans cette société Frigide du soin pour homme. C’est vraiment pas drôle parce que sur cette photo j’ai les joues pleines de ma grossesse, la mine de future maman épanouie, des yeux qui disent « salut ça va » et pas « jaisommeildégage » et même si la marinière me donne un air d’Obélix (femme enceinte,  bannissez le look made in France), je suis tout simplement rayonnante.
Alors aujourd’hui bien sûr, je suis rayonnante de l’amour de mon enfant et bla bla bla…non mais sérieux rendez-moi mes 14798 heures de sommeil!

Bon et puis ce qui m’énerve le plus dans tout ça, c’est que c’est de notre faute. Pas le gosse hein, ça je sais qu’on en est un peu responsables, mais le fait de ne pas dormir plus. Parce qu’un bébé quand il se couche à 20h34 c’est la veillée du siècle, il a les yeux qui piquent et il montre son lit avec force de couinements de tétine. Alors que nous on se couche rarement avant minuit en semaine comme des ados que l’on est. Car ces 3:30 voyez-vous sont les plus reposantes de la journée. Pendant ces 3h30 on oublie qu’il y a un poupon qui dort dans la pièce d’à côté. On mange sans quelqu’un qui tente de monopoliser la fourchette. On larve dans le canapé en regardant des séries où il n’est pas question de l’âne Trotro. On peut écrire un mail sans avoir une petite main qui tape minutieusement sur chaque touche en même temps que soi. On peut parler, discuter, sans s’interrompre et on peut aussi se taire et savourer le silence. C’est agréable le silence.

Alors chaque matin je me dis « ce soir je me couche tôt ». Et si je pissais debout ce sentiment serait renforcé par le premier regard de la journée posé sur ce moi d’il y a deux ans. Mais progressivement dans la journée, à mesure que  le café les joies de la maternité reprennent le dessus je me fais une raison. Je ne suis plus cette personne figée. Elle est sympa, elle est jolie mais elle ne vit plus ici. Celle qui l’a remplacée a  peut-être deux cernes en plus, un emploi du temps très chargé mais elle n’est pas une figurine de papier imprimé.

Elle vit. Vraiment. En 3D. Même si elle est un peu fatiguée.

Crédit Photo : William Andrew

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Comments
  • Crevette d'ODouce
    avril 28, 2014

    Et quelle vie 🙂 ! Je suis encore une fois de plus enchantée de tes mots.

    • My Chuchotis
      mai 12, 2014

      Merci beaucoup pour ton petit mot 🙂

  • la carne
    mai 11, 2014

    ces heures sans nos enfants sont tellement précieuses! autant que celles qu’on passe avec eux! ici c’est pareil, on profite du soir… encore que… depuis quelques mois, l’âge me rattrapant, c’est de plus en plus dur! 😉

    • My Chuchotis
      mai 12, 2014

      Moi aussi c’est dur! Fatigue et tout…Mais oui ce sont des heures précieuses 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *