Mais qui étais-je donc?

Par mardi, janvier 7, 2014 30 No tags Permalink 0

Il y a quelques années, alors que j’étais encore en mode no kids, que je trainais mes baskets pour le simple plaisir de flâner et « que me faire plaisir » signifiait un merveilleux combo soldes-restau-ciné et non un film acheté sur VOD avec livraison de sushis, j’avais vécu la scène du manège. Tout le monde a vécu cette scène.

En l’occurrence il s’agissait de mon cousin avec lequel je me baladais, et qui, sans raison aucune avait payé un tour de manège à son bébé. Un petit manège sans grand intérêt avec aucun enfant dedans. Je devais faire une tête atterrée car je me souviens que mon cousin m’avait dit « je sais mais…tu verras quand tu seras parent ». Je m’étais offusquée quant au coût du tour (environ 2€) de la faiblesse de mon cousin qui ne pouvait passer devant un manège sans en offrir un tour à son fils, et du manque d’intérêt de l’activité puisqu’il n’y avait aucune ambiance, aucune sensation, aucun autre enfant : bref le vide ultime à mes yeux.

J’ai repensé à cette scène dimanche matin. Dimanche matin quand j’ai crié dix fois « coucou » en agitant la main devant le visage de mon fils. 10 fois. A chacun des 10 tours. Devant d’autres adultes, d’autres témoins. Sans gêne aucune. Avec un bonheur sans doute égal à celui que je devais ressentir petite, assise sur les chevaux de bois ou devant la pêche aux canards. J’ai pris des photos. Je lui ai offert un deuxième tour. J’ai commenté chacune de ses expressions. J’ai ri quand il a crié de surprise en me voyant pour la dixième fois, au même endroit, au dixième tour. J’ai été fière quand il a tenu tout seul son ticket que le monsieur est venu ramasser. J’ai refusé quand le monsieur m’a proposé de m’asseoir à côté de mon fils dans le taxi de oui-oui (faut pas déconner quand même). Mais la vraie raison était que la première fois où je me suis assise dans le manège avec mon fils j’ai eu les larmes aux yeux. La seule adulte qui a les larmes aux yeux dans un manège miniature qui va même pas vite et où la musique reprend les tubes de la compagnie créole. Maintenant, je l’attache et je le regarde depuis le bord. Bref tu l’as compris : mon point de vue sur le sujet a clairement changé.

Mais qui étais-je donc avant? Qui était cette personne capable de payer 6€ un coca en terrasse à Bastille et qui se choque pour le prix d’un tour de manège? Cette personne qui pensait que faire plaisir à un enfant c’est le pourrir. Cette personne qui pensait que certaines activités sont vides de sens juste parce qu’elles n’ont pas d’intérêt « visible ». Cette personne qui pensait que le téléphone ou l’Ipad ce n’est pas pour les mioches, que la musique de comptines idiotes qu’on leur fait écouter mériterait d’être remplacée par un bon tube des Daft Punk et qu’on leur offre trop de jouets sans intérêt qui les rendent égoïstes et complètement consuméristes.

Cette personne est aujourd’hui celle qui achète les tickets de manège par carnet de 10. Qui prête son téléphone à son fils et le voit développer son toucher, son sens tactile, sa logique. Qui chante des comptines, bouge les mains, prend une voix niaise parce que bébé rit, applaudit, bouge la tête. Qui offre des jeux d’éveils par camion-benne car derrière il y a des progrès fous, des acquisitions de motricité fine, comme le passage d’une main à l’autre, le développement du pouce, l’encastrement, et aussi tout simplement la joie de jouer, le plaisir de partager.

Mais qui étais-je donc avant? Je n’étais pas plus égoïste, je n’étais pas plus juge, je n’étais pas plus intransigeante. Non. Je n’étais juste pas une maman. Alors j’entends la voix de mon cousin, et ses mots sortent par ma bouche : « je sais mais…tu verras quand tu seras parent ».

Crédit photo : Samuel Lara Hernández

Rendez-vous sur Hellocoton !
30 Comments
  • Mamzelle-Mistinguett
    janvier 7, 2014

    En effet, cette phrase, moult entendue et qui souvent énerve ceux qui n’ont justement pas d’enfant, est empreinte de vérité … on ne peut savoir, que quand on y est vraiment 😉

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      C’est vrai qu’on ne la comprend pas avant d’être parent. Ca énerve un peu car on a son opinion et finalement…tout est bouleversé après l’arrivée de bébé! Comme tu dis on ne sait que quand on y est! 😉

  • Reb
    janvier 7, 2014

    Cette phrase anodine qui nous fait souvent sourire prends tout son sens quand on connais la joie d’être parents …

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      C’est ça! On n’y croit pas et patatra…on est parents! 😉

  • Camille-Fraise
    janvier 7, 2014

    C’est exactement ça !! ^_^

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      ;-)contente que tu t’y retrouves!

  • d
    janvier 7, 2014

    il est beau ton article, et très émouvant !

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      ;-)merci!

  • Lucky Sophie
    janvier 7, 2014

    Exactement ! Il est beau ton texte ! <3

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci!! <3

  • Miss Thelma
    janvier 7, 2014

    ho mais qu’est ce que ça me cause tout ça!

    non pas que j’étais anti enfant avant d’avoir ma fille mais j’avoue que ceux des autres ne m’interessaient guere et que quand je voyais un enfant courir partout ou crier dans un lieu public je pouvais trouver qu’il etait mal eduqué…

    et puis comme toi je suis fiere de ma fille quand elle fait le moindre truc nouveau (c’est quand elle a mangé une pommepot’ que je me suis dit que j’abusais peut etre :o) ) , j’ai des applis de chats qui causent sur mon iphone, a noel elle a croulé sur les paquets, et sur youtube on regarde des clips de…comptines…:o)

    alors je ne cesse d’appliquer ce fameux dicton de « avant j’avais des principes, maintenant j’ai un enfant » :o)
    en tous cas joli texte!

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      C’est ça! Moi les principes je les ai vite oubliés! Mais c’est marrant de voir qu’au delà des principes on a une immense fierté pour des petites choses du quotidien, qu’on ne peut effectivement pas comprendre lorsque ce n’est pas notre enfant. J’adore la pom’pote, je suis sûre que je serai très fière quand mon fils en mangera!! 🙂

  • Pomdepin
    janvier 7, 2014

    J’adore ton billet! Quand je repense à ma vie « avant », je frôle la schizophrénie.:)

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Oui c’est ça, c’est fou comme on peut changer d’avis! C’est surtout en terme d’intérêt, de fierté, d’émotion…je n’aurais jamais cru ressentir tout ça!

  • Sheily
    janvier 7, 2014

    Ton anecdote me donne comme une impression de déjà vécu… !

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      😉 ça me fait plaisir que tu t’y retrouves! Je ne suis donc pas la seule à être émue pour un petit tour de manège!! 😉

  • Léona
    janvier 7, 2014

    Très joli billet, et je partage la même expérience que toi. On se surprend soi-même des fois!

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci! Oui on se découvre différente, dans la façon de ressentir les choses…c’est surprenant!

  • PetitDiable
    janvier 7, 2014

    Quel bel article!!!

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci beaucoup de me le dire! 🙂

  • Nélia
    janvier 7, 2014

    MOi aussi, j’ai retenu mes larmes dans le tout petit wagon du train jaune la tête entre les genoux, à côté de mon loulou, pour son premier tour de manège… et je me suis sentie vraiment con de trouver ça émouvant à ce point! me voilà rassurée!

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Oui on se sent toute bête! Mais c’est ça qui est drôle! Ca me rassure de ne pas être la seule quand même…Je me prépare à vivre d’autres moments de ce genre : la seule mère qui pleure devant le car de la colo ou quand il ira à l’école pour la première fois!!

  • Olive Ô Saumon
    janvier 7, 2014

    ton article est beau. Je ne suis pas maman, mais cet article me touche profondément! Je me reconnais en toi, avant d’être maman, mais je sais également que je serai également comme toi une fois maman.

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci! Ca me fait vraiment plaisir. Ah il y a de fortes chances que tu deviennes toute émotive comme moi oui!! 😉

  • Mon éléphant à pois
    janvier 7, 2014

    Ton texte me touche beaucoup. J’ai l’impression de me voir comme dans un miroir ! C’est magnifique un enfant heureux sur un manège, ça vaut bien toutes les sorties que nous nous faisions avant d’être Maman.
    Félicitations pour la Une de Hellocoton !

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci! Oui je ne sais pas pourquoi ça nous transporte autant mais je crois que j’ai plus de plaisir à le voir sur son manège que lui à y être! Enfin la dernière fois il criait de joie c’était génial. Les enfants ont une capacité à exprimer leur joie très touchante!

  • Crearine
    janvier 8, 2014

    Bonjour,

    Je découvre ton blog, cet article est très touchant 🙂 J’ai pas (encore) d’enfants mais c’est vrai qu’on ne s’imagine pas ou très mal ce que c’est après avoir eu un enfant! J’ai hâte de voir ce que je vais faire ou penser après 🙂

    A+
    Karine

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci beaucoup! Oui avant d’être parent on pense que ça ne changera pas notre façon de penser (ce qui est en partie vrai) mais finalement on se retrouve à faire des choses qu’on aurait jamais imaginé! Mais toujours de jolies choses 😉

  • marie zibouiboui
    janvier 8, 2014

    C’est tellement juste tout ça.
    Bravo pour ce très bel article !

    • Mam'aParis
      janvier 8, 2014

      Merci! Ca me fait très plaisir d’avoir tapé « juste » et qu’on puisse s’y retrouver! 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *