On verra

Par mercredi, mai 20, 2015 10 No tags Permalink 2

Et toi, tu vas faire quoi maintenant ?

Cette question est légitime, puisque nous partons à Marseille et que moi je suis la suiveuse de conjoint. Ca pourrait ne pas être très agréable comme titre. Celle qui suit. Mais j’aime à croire qu’il s’agit d’un travail d’équipe. Ce boulot, ce départ surtout, je l’ai voulu autant que lui. Je ne m’oublie pas en partant.

Et justement, parce que tout ça est bien ancré dans ma tête, j’ai beaucoup d’idées sur cette année qui va s’écouler. En attendant de pouvoir repasser mon concours de professeur des écoles dans l’académie de Marseille (j’étais inscrite dans celle de Lyon), j’ai un an qui s’étend devant moi, avec de nombreuses possibilités.

Alors forcément on me pose la question.

Je ne suis pas sûre d’avoir à nouveau un jour dans ma vie un tournant comme celui-ci. Et je n’ai pas envie de le manquer. Il y a tellement de nouveaux départs possibles, de projets à construire que je ne sais plus lequel attraper en premier. Privilégier les révisions, l’écriture, l’associatif… tout me tenterait finalement, tout comme m’immerger tout de suite dans le premier boulot venu pour me créer un réseau, un nouveau cocon, de nouvelles habitudes.

Je suis à la croisée des chemins. Je crois qu’elle n’est pas donnée à tout le monde cette deuxième chance de tout recommencer quelque part.

On me demande si j’ai peur, si j’appréhende cette nouvelle vie.

Et on répond à cette interrogation à ma place : fais le deuxième, fais de l’intérim, fais de l’associatif. Toutes ces propositions sont intéressantes, elles viennent de personnes qui me connaissent bien. Qui savent que j’ai des envies de grande famille, d’investissement social et d’action, tout simplement. Elles n’ont tort sur rien.

Elles ont juste oublié de me dire de prendre le temps. De me poser. De réfléchir. D’y aller à petits pas. De ne pas me précipiter tête baissée comme je le fais en permanence. Comme la société nous l’inculque au biberon : passe ton bac d’abord. Lance-toi dans les études tu auras tout le temps de savoir ce que tu veux faire plus tard. Trouve un premier emploi, réfléchis après. Ne quitte pas ton CDI c’est la crise, attends qu’une opportunité arrive.

Combien de passions se sont éteintes dans ces quelques injonctions ? De voyages sac à dos autour du monde avortés, de premiers amours trop lointains oubliés, d’enfants qui attendent sagement d’être conçus, de livres jamais écrits, de chansons qui s’oublient et dont les mots disparaissent avec le temps.

Pour certains l’avenir sans certitudes est source d’angoisse. Moi je suis d’une nature angoissée du jour d’après. Alors certitudes ou non…

Pour une fois je vais essayer de réfléchir avant d’agir. Je vais saisir une opportunité, j’espère que ce sera la bonne. Une amie me disait hier, quand on fait des choix c’est avec les possibilités du moment, c’est la vie, c’est comme ça, on ne peut pas vraiment se tromper puisqu’on fait avec ce qui est à disposition à un instant donné.

J’ai bien une chose qui me vient en tête à chaque fois que je pense à cette année à venir.

Alors, comme j’ai l’habitude de répondre, simplement : on verra.

Crédit photo : My Chuchotis

Rendez-vous sur Hellocoton !
10 Comments
  • Lexie
    mai 20, 2015

    Tout un article pour me répondre ?? Merci 😉

    Prends ton temps tu n’es pas pressée, et tu as raison : c’est une chance de pouvoir tout recommencer.

    • My Chuchotis
      mai 20, 2015

      😉 oui c’est vrai !! Mais tout le monde me le demande c’est bien normal 🙂 qui vivra verra comme on dit !

  • Constance
    mai 21, 2015

    Cette deuxième chance n´est pas donnée à tout le monde, mais j´imagine que tu t´es donné les moyens pour te retrouver face à cette situation, en décidant peut etre de ne pas accorder trop d´importance au qu´en dira t on, de prendre ton temps à l´heure oú l´urgence est une manière de vivre, et en décidant surtout d´accepter de ne pas savoir exactement dans quelle direction aller. Peut-on, un jour, déclarer qu´on sait ou on va? Est-ce un but en soi?

    Merci pour ces articles qui sont toujours des petites bulles de tranquillité, de paix, et de sincérité.

    • My Chuchotis
      juin 3, 2015

      Merci à toi… je crois que tu as raison, on ne sait jamais vraiment où on va, finalement 🙂

  • Lucky Sophie
    mai 21, 2015

    Comme en plus on peut difficilement tout chambouler tout le temps autant prendre un peu de temps de recul pour bien choisir 🙂

    • My Chuchotis
      juin 3, 2015

      Oui c’est sûr! 🙂

  • Heidi
    mai 21, 2015

    Je te souhaite une bonne intégration à Marseille et tu tisseras petit à petit le réseau tentaculaire qui te permettra d’accéder à des services et un travail (pas un job pourri réservé aux arrivants).

    • My Chuchotis
      juin 3, 2015

      Merci !

  • Lolli
    mai 23, 2015

    Tu as bien raison, souffle, prend le temps, un jour après l’autre 😉 Et bienvenue dans le Sud, si tu as besoin d ‘adresse n’hésite pas 🙂

    • My Chuchotis
      juin 3, 2015

      Merci 🙂 avec plaisir !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *