J’avais dit c’est la dernière rentrée

Par mercredi, août 20, 2014 20 , , , , Permalink 0

10593102_10152698781039379_7762203935563786249_nLa dernière fois, tu vois.

Que je rentre sur Paris avec l’odeur de la crème solaire sur tous mes vêtements, du sable dans l’ourlet de mes jeans et que j’oublie 4 semaines de vie au grand air dès l’instant où je m’installe dans ce canapé qui est aussi mon lit.

La dernière fois où je range ma valise au même endroit que là où je dîne, dort, regarde la télé, bouquine, cuisine, joue au chat et à la souris. La dernière fois où je pousse les meubles pour inviter des amis à manger. Que j’édulcore cette pièce avec des photos, des couleurs et des plantes vertes.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le tutu rose

Par vendredi, juillet 11, 2014 10 Permalink 0

10394554_10152350104409086_410514749904501160_n

J’ai fait le dos rond. J’ai laissé passer la vague. J’ai essayé de m’enfuir. Je me suis demandé où. J’ai arrêté le running. J’ai arrêté de coudre. J’ai râlé sur tout. J’ai râlé sur rien. J’ai pris plein de photos. J’ai écrit. J’ai fait de la sophro. J’ai cessé d’appeler mes amis. J’ai répondu aux textos. J’ai regardé des gens droit dans les yeux en pensant « ta gueule ».

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et tout doucement, l’été arrive

Le métro se vide légèrement, les photos de pieds ensablés apparaissent sur mon fil d’actualités, mes émissions préférées me servent des best of, ma messagerie du lundi matin m’annonce seulement 4 mails…je crois bien que nous sommes très proches de mon moment préféré : les vacances d’été.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le foulard

Par vendredi, juin 27, 2014 2 , , Permalink 0

maquillage accueil hôtesseElle ajuste le nœud dans le miroir. Le resserre légèrement. Pas trop, il est quand même autour de son cou. Elle soupire, abandonne. Elle jette un dernier coup d’œil à son visage impeccable, ses cheveux tirés douloureusement. Ici c’est la règle. Elle ferme difficilement les boutons du tailleur qu’on lui prête. La veste est bien ajustée, presque trop pour respirer. Elle n’a pas eu le temps de laver la sienne. Elle en a pris une dans la pile, mais elle n’est pas à sa taille.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je vis sur cette planète sans filet

Par dimanche, mai 11, 2014 30 No tags Permalink 1

Je n’ai pas de plan B. Je n’ai pas de deuxième chance. J’ai mis toutes mes cartes sur la table. Ce serait confortable de penser à un au delà. Une réincarnation fruitée ou végétale. Un paradis aux nuages molletonnés. Une âme paisible qui erre entre les vivants.

Des lieux spirituels j’en ai vu, des petites chapelles corses perdues en montagne au sol immaculé de la mosquée d’Abu dhabi, en passant par le silence des touristes au sein du Sacré Cœur.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vaincre sa peur

Il était habitué à le faire accompagné mais cette fois c’est tout seul qu’il s’est lancé.

Il est monté, debout, maladroitement dans les petits escaliers. Petits pieds trop pressés. Il s’est assis face au vide, non sans mal, une des jambes ne voulait pas y aller. Il a agrippé ses deux mains solidement aux barrières. Il a humé l’air. Il nous a regardés avec sérieux. Il était très concentré.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le vieux polaroid au dessus des toilettes

Par lundi, avril 28, 2014 4 Permalink 0

– hey tu l’as regardé récemment le polaroid au dessus des toilettes?
– euh non je pisse pas debout, moi !
Ça d´ailleurs c’est vraiment l’injustice homme-femme qui me soûle, non mais franchement il suffit de 2 bières à un festival et on doit se coltiner la file d’attente de 350 personnes pendant que les mecs pissent debout (et n’importe où) zizi au vent. Nous on ne peut pas, pour la simple et bonne raison que la position assise du « pipi dans les bois » est tout sauf regardable. On parle souvent du traumatisme du père qui par mégarde le jour de la naissance glisse un œil du côté obscur, mais qui parle du choc psychologique de celui qui a vu sa copine faire sa petite affaire assise à 10cm du bitume entre deux portières, après un mojito de trop?

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 ans déjà

Par samedi, avril 26, 2014 1 No tags Permalink 0

Il y a un an jour pour jour j’écrivais ça.

Aujourd’hui je suis fatiguée. Je suis très en colère. Cette vie qui nous malmène encore et encore. Qui donne du fil à retordre aux gens que j’aime. Ce blog n’est pas le lieu pour parler de ça. Donc je ne m’apesantirais pas. Je suis simplement très en colère. J’ai besoin de le dire. J’aimerais parfois que les difficultés cessent, mais quelqu’un m’a dit un jour que l’on ne vivait que ce que l’on pouvait endurer. Il faut croire que les épaules de ma famille sont très solides. Que nous sommes très forts.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser la vague te submerger

Par dimanche, avril 13, 2014 4 No tags Permalink 0

N’enlève pas ton bavoir. Non on n’a pas fini. Regarde il reste un dessert. Un yaourt. Ouvre la bouche. Voilà. Il est à quoi ton yaourt? Tu sais pas? Moi non plus je ne sais pas, c’est pas écrit. Tu sais dans la vie ce n’est pas grave de ne pas tout savoir. C’est même mieux. Les gens qui savent tout ça n’existe pas. Et ceux qui pensent tout savoir ce sont les pires.

Moi je ne sais rien. Je ne sais pas de quoi demain sera fait. Et ces gens-là ils essaient de te le dire. Ils ont tout compris eux. Ce que tu dois penser. Ce que tu dois ressentir. Ils te posent des milliers de questions, ils veulent tout savoir. Mais ils ont déjà la réponse. Ils n’écoutent pas vraiment la tienne. Et si tu t’avises de trébucher ils regarderont ailleurs. S’arrêter c’est prendre le risque de tomber aussi. Ces gens-là ils ne comprendront jamais tes mains qui heurtent le sol. Ton souffle coupé. Pour eux la vie continue de tourner. Ces gens-la ce sont des empêcheurs de tourner en rond. Ils se trouvent entre la surface et le fond : ils t’empêchent de taper du pied pour remonter.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !

La vie en veille passive

Par lundi, février 3, 2014 0 No tags Permalink 0

Quand j’étais lycéenne, je m’imaginais que les garçons lisaient dans mes pensées comme dans un livre ouvert. Je laissais de petites phrases en points de suspension, j’attendais qu’on devine mes envies…et j’étais systématiquement déçue.

Dans mon travail j’ai longtemps pensé que mes efforts n’étaient pas reconnus, que je pouvais faire mieux et j’en ai fait le reproche muet à ma hiérarchie. Je n’ai jamais tapé du point sur la table, pourtant c’était bien de la faute des autres et non la mienne.

Quand je me suis sentie parfois seule devant mes angoisses de grossesse ou de jeune mère, je me pensais incomprise, je me drapais dans mes certitudes, me disant que de toute façon personne ne pourrait m’aider. Je ne l’ai jamais demandé. J’ai parfois répondu non merci à ceux qui le proposaient.

Quand je me suis dit qu’il serait temps de chercher un nouvel appart, un nouveau boulot j’ai dit aux personnes de mon entourage : « il n’y a aucune offre d’emploi et le prix des loyers est trop élevé ». Et je n’ai rien fait de plus qu’une veille passive.

Quand mon fils s’est mis vers 14 mois à faire des caprices, à hurler, à se jeter au sol devant l’interdiction de monter sur le canapé ou de claquer une porte, je l’ai grondé. Je me suis sentie désemparée. Je me suis dit que tout était fichu et qu’il allait grandir dans la violence de mes cris.

Continue Reading…

Rendez-vous sur Hellocoton !