Paris je t’aime (plus) (mais encore un petit peu)

Par mardi, mai 5, 2015 11 Permalink 2

DSC_2401 copieAlors que je m’apprête à quitter Paris, je pourrais être tentée de vous en lister tous les défauts. Avouez que c’est facile, tant cette ville est réputée pour ses transports nauséabonds, ses habitants qui font la gueule dans le métro (parce que sérieusement dans les autres villes les gens affichent la tête de Nikos dans le bus le lundi matin ?) (je ne crois pas non) ou encore la pollution (alors précision la pollution est dans toutes les grandes de villes de France, mais y’a qu’à Paris que ça intéresse Royal de faire le bras de fer avec Hidalgo, c’est comme ça, tant mieux pour les parisiens qui ont le droit à la circulation alternée, tant pis pour les marseillais, les lyonnais et les lillois qui peuvent crever en silence sous les particules). Ce dernier exemple montre à quel point ce qui se passe à Paris est affaire d’état et rien que pour ça je peux comprendre le regard agacé que le reste de la France pose sur la capitale.

Mais je vous arrête tout de suite, cette liste je ne la ferai pas, rapport au fait que j’ai vécu presque 7 ans ici (oui le temps passe vite. A qui le dis-tu. Etc) et que je ne suis pas complètement schizophrène. J’ai aimé vivre ici. Vraiment. J’ai aimé la tour Eiffel croisée au hasard des vitres de la ligne 6, j’ai aimé vivre mon plus beau baiser sur un pont au-dessus de la Seine en pleine nuit, j’ai gardé un souvenir larmoyant de ma demande en mariage sur l’Ile Saint Louis (ne soyez pas jalouses. Il y avait un rat comme témoin. Et un clodo). Sérieusement cette ville est la plus belle, la plus romantique du monde… jusqu’à la prochaine.

Car chaque ville a ses avantages et ses inconvénients non ? D’ailleurs le principal combat atouts/contraintes de Paris réside dans celle de l’affrontement banlieue/intramuros. Les uns s’accrochent désespéremment à l’envie de vivre au coeur de la ville (j’en fais partie), là où tout est accessible en métro et où on se sent comme un roi sur son (minuscule, microscopique, pollypocket) royaume. Les autres revendiquent un bout de jardin, une grande terrasse, une chambre (une vraie hein, pas celle où tu replies le clic-clac tous les matins en pleurant sur ton dos brisé) mais disent adieu aux afterworks improvisés. Alors je vais vous livrer mon constat, ayant vécu en banlieue ET dans Paris intramuros : il n’y en a pas. Tout dépend si t’aimes les musées ou si tu préfères avoir les pieds dans la rosée (oui je sais… je voulais juste que ça rime). Bref les deux ont des avantages…et des inconvénients.

Et le problème quand t’es comme moi, une provinciale (mot découvert à l’âge de 21 ans en même temps que mon statut de néo-parisienne : avant j’étais juste une stéphanoise, je n’avais pas l’impression de faire partie de ce tout défini qui oppose simplement le reste de la France à Paris), donc le problème quand t’es un provincial égaré dans la capitale, c’est que tu passes ton temps à voir Paris à travers tes anciens yeux. Quand tu payes 7€ ton coca en terrasse à Montparnasse, tu calcules toujours combien de bouteilles de la même boisson tu pourrais boire sur les bords de Loire avec tes potes. Tu déplores le fait que personne ne te demande si tu cherches quelque chose dans la rue et ce même si tu as une carte dans les mains et des larmes plein les yeux, alors que chez toi un charmant jeune homme se serait arrêté pour t’aider et tenter de gratter ton 06. Et la comparaison que tu t’acharnes à faire et qui fait le plus mal c’est celle de la grande maison familiale dans laquelle tu as grandi qui doit valoir un dixième du millième du prix de ton appart de 43m2 (comme je n’ai pas une idée précise des chiffres, j’en rajoute un peu dans le mélo).

Bref tout ça pour dire que le néo-parisien a toujours les fesses entre deux villes, il regrette sa jeunesse au milieu des vaches (oui tous les gens qui ne vivent pas à Paris ont des vaches c’est bien connu) mais il aime beaucoup sa vie au milieu des monuments et des musées. Vous avez remarqué qu’à chaque fois qu’on leur pose la question, ce que les parisiens préfèrent dans leur ville c’est « la possibilité de visiter plein de musées ». Toute la nuance se situe dans la première partie de la phrase, en effet les parisiens ne visitent jamais les musées, y’a trop de touristes. Le simple fait de savoir qu’ils peuvent le faire s’ils le souhaitent leur suffit.

Je fais donc partie de ces hésitants, de ceux qui seraient mieux ailleurs mais qui sont pas trop mal ici. Qui ne savent pas trop quoi faire pour changer cet état de fait, qui répètent inlassablement depuis deux ans avec l’oeil morne et la mine moyennement convaincue « je cherche à quitter Paris ». Ce à quoi on leur répond tout aussi inlassablement : « mais viens en banlieue ».

Sauf que non, à un moment voilà, on fait un choix, un vrai, bien tranchant (= on calcule le prix de la chambre en plus et on décide qu’on préfère bouger plutôt que vendre son fils) et on se dit que la France regorge de plein de superbes régions dans lesquelles il ferait bon vivre. Et on se casse.

La vie sera-t-elle vraiment plus belle ailleurs? C’est ce que nous tâcherons de vérifier dans les prochains mois.

Rendez-vous sur Hellocoton !
11 Comments
  • charlotte
    mai 5, 2015

    La vie sera assurément plus ensoleillée 😉
    j’ai hâte de (re)découvrir cette nouvelle ville sous ta plume, et en ta compagnie ;-))))))) (ouais je balance tout !!!!!!)

    • My Chuchotis
      mai 5, 2015

      :-))) trop hâte aussi ! Vraiment ! Gros bisous Chach !

  • Isa Jones
    mai 5, 2015

    oh je veux savoir ! Tu vas dans le sud ? Sinon viens à Lyon, c’est vraiment trop chouette comme ville. Signé une provinciale iséroise, puis neo-parisuenne, puis lyonnaise forever !

    • My Chuchotis
      mai 12, 2015

      je suis fan de Lyon… mais le hasard nous conduit à Marseille 🙂

  • Lexie
    mai 5, 2015

    Avez-vous une préférence ? Est-ce que cela dépendra de ton affectation si tu réussis le concours (quand tu auras réussi, pardon :))

    • My Chuchotis
      mai 12, 2015

      Du coup mon affectation ne pourra pas se faire cette année, car j’ai passé le concours dans l’académie de Lyon… je le retente l’an prochain à Marseille ! 🙂

  • lacafouine
    mai 6, 2015

    Holala qu’est ce que je me barrerai bien de Paris aussi! Et comme toi si je pars c’est pour de vrai, loin, la provinnnnce, et pas pour la banlieue où, à mon humble avis, on se tape tous les inconvénients de Paris sauf les avantages (bon à part l’espace, peut-être, mais les RER bondés, non merci, quoi). Bonne chance!

    • My Chuchotis
      mai 12, 2015

      Merci ! Oui j’avais ce sentiment aussi avantages / inconvénients… sans doute car on n’est pas de Paris ni de banlieue à la base, donc on ne se retrouve pas vraiment quelque part.

  • Lolli
    mai 6, 2015

    J’espère que tu te plairas dans ta nouvelle ville. c’est toujours dur de quitter un quotidien pour en créer un autre 🙂 mais c’est une nouvelle page qui commence

    • My Chuchotis
      mai 12, 2015

      Et oui une nouvelle vie qui commence ! 🙂

  • hotel sibiu cu piscina interioara
    mars 9, 2019

    Hey very cool site!! Man .. Beautiful .. Superb .. I’ll bookmark your website and take the feeds
    also? I am satisfied to seek out a lot of helpful info here in the
    post, we’d like work out more strategies in this regard, thanks for sharing.
    . . . . .

Répondre à lacafouine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *