Se souvenir de tout ça

Par jeudi, septembre 4, 2014 2 , , Permalink 0

IMG_7693Mon fils dit youpi!, c’est parti! Et aussi un… deux… et saute avant même de savoir dire trois.

Et je m’émerveille. J’ai conscience de la banalité de ces choses, du degré assez bas de savoir compter jusqu’à deux (à priori on ne peut pas compter moins que ça).

Mais je ne sais pas  comment décrire la sensation toute chaude qui bouillonne dans mon ventre quand il me regarde avec aplomb en me disant « non maman non! ».

C’est magique cette petite voix qui dit des petits mots. Gargou pour escargot, chaussoure pour chaussure, ssèchô! dès qu’il touche un truc chaud (ou froid d’ailleurs). Et puis le mot gâteau, bien appuyé sur l’accent, comme s’il savait qu’il y a un petit chapeau prévu pour ça.

Je ne sais pas comment il est possible d’aimer autant des choses aussi petites. Aussi quotidiennes.

Je ris toute seule quand j’en parle à mes collègues, j’envoie des mails à ma mère pour le lui dire, des photos à mon frère où je me fais passer pour mon fils : « je tape dans mes mains en disant babo! (bravo) ».

Bref je fais pitié. Je suis devenu ce caramel mou de maman au cœur dégoulinant comme un fondant picard. Je me mettrais des petites tapes dans la figure si je n’étais pas moi, pour me faire revenir à la réalité. Ré-atterrir pour faire face aux vraies choses, celles qui sont si importantes : la mauvaise ambiance au bureau, le chômage, la crise, les conflits, le linge sale que l’on déballe sur la place publique et en première page de Public.

Toutes ces choses primordiales, capitales, grises et bien ancrées dans la réalité.

En attendant d’y revenir, je regarde encore un peu une vidéo sur mon Iphone, ma boite Outlook en pause et mes oreilles fermées à l’open space : j’y vois un petit lutin blond qui rit aux éclats encore et encore…et je sens que le temps s’étire doucement, je compte les minutes qui séparent la réalité de ces petites choses anodines. Petits instants sans ambition, sans prétention, qui forment pourtant bien souvent ce qu’on appelle… les souvenirs.

J’en profite pour vous faire partager ma deuxième nouvelle sur le concours Au Féminin, n’hésitez-pas à me donner votre avis!

Bonne lecture!

Crédit photo : My Chuchotis

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • Lexie
    septembre 9, 2014

    Je me reconnais bien là, à abreuver ma famille du moindre puzzle terminé et à redire quinze fois à mon chéri : « tu te rends compte tu as parlé de l’éléphant Elmer et elle est partie immédiatement chercher le bouquin pour te le donner! » Mais bon, je savoure, on réapprend à aimer les choses simples 😉

    • My Chuchotis
      septembre 12, 2014

      🙂 ce sont des moments forts même s’ils sont tout simples!

Répondre à Lexie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *