Tout petits

CaptureHier on a poussé la porte pour la deuxième fois. Tu savais où on était puisque tu répétais « col » sans cesse. Je me suis projetée pour toi et je me suis projetée pour moi. En septembre tu seras un petit écolier et un jour peut-être je serai maîtresse.

On a attendu devant le bureau de la directrice et j’ai trouvé ça impressionnant sans vraiment savoir pourquoi. Je me suis dit qu’en tant qu’adulte je n’avais pas de raison de m’inquiéter. Mais je n’ai pas résisté à te prendre dans mes bras quand tu me l’as demandé, apeuré.

On s’est assis dans le bureau et on a raconté comment tu étais. Un petit garçon qui aime sa tétine pour dormir, qui porte encore des couches, n’aime pas trop manger des morceaux et que seuls ses parents parviennent à décoder. « Il est encore petit » elle a dit.

Oui, tout petit.

« Il sera encore petit en septembre » j’ai dit. Comme pour préciser qu’il ne faudra pas te brusquer. Alors même que tu ne rentreras pas dans cette école. Ce sera une autre, dans un autre quartier ou une autre ville. Qui aura les mêmes dessins aux murs, les mêmes toboggans dans la cour, les mêmes animateurs souriants qui peignent en musique avec les enfants.

J’espère que dans ta future école il y aura aussi activité danse car j’ai eu un pincement au cœur quand elle a dit que les petites sections prépareraient un spectacle. Toi qui aime tellement danser tout le temps. Je me suis dit merde, elle est trop bien cette école, est-ce qu’on trouvera aussi bien ailleurs ? Est-ce qu’on aura emménagé suffisamment tôt quelque part pour faire la réunion parents-instits qui se tient en juin ? Pour se retenir de poser les questions lourdingues, en espérant tout bas que d’autres mamans au premier rang le fassent à ma place : « la cantine est bio ? » « Il peut faire la sieste plus longtemps que les autres ? » « Et le doudou c’est autorisé ? ». Promis j’essaierai de ne pas être trop cette maman-là.

On a fait le tour de l’école main dans la main. Tu as sautillé comme un fou. Tu voulais rester tout à coup. On a visité les minuscules toilettes, la salle de sieste où tu as fait semblant de ne pas entendre qu’ici il faudrait faire pipi et dormir sans tétine. « Tu seras grand » a dit la directrice. J’ai dit « oui tu seras grand »  d’un ton convaincant en pensant « non tu seras petit ».

Puis on est entrés dans une petite classe toute mignonne où j’ai regardé le bureau de la maîtresse couvert de dessins et de découpages. Et là je me suis dit « putain faut vraiment que je révise ». J’ai essayé de me menacer mentalement à l’avance pour toutes les fois où je préférerais m’affaler devant une série plutôt que d’ouvrir mon livre de français.

Toi tu t’es assis sur une petite chaise. Puis sur une autre. Et encore une autre. Tu les as toutes essayées une par une.

Tu ne voulais plus partir. Moi non plus je ne voulais plus.

Mais j’ai fini par te prendre par la main.

J’ai dit « allez tu dis au revoir à la dame ». Elle, elle a dit « à bientôt, à l’année prochaine ». Toi tu as juste dit un truc qui ressemblait à « nonpapipipo ».

Soyons fous pourquoi pas, un jour toi et moi on sera dans une petite classe. Où on se sentira tout petits.

Rendez-vous sur Hellocoton !
8 Comments
  • Lexie
    mars 3, 2015

    C’est joli et doux comme billet. Tu es obligée de faire une inscription meme si tu sais que ton fils n’ira pas dans cette école ?

    • My Chuchotis
      mars 3, 2015

      Merci 🙂 Oui on est obligé de l’inscrire pour qu’il soit comptabilisé par la mairie, ensuite ça déclenche un rendez-vous avec le directeur de l’école, qui effectivement dans notre cas n’a pas grand intérêt car il y a peu de chances qu’il aille ici. Mais ce qui est bien, c’est qu’en cas de déménagement tu n’as plus qu’à faire suivre le dossier là où tu emménages, il est dans leur « référencement ».

  • Charlotte
    mars 3, 2015

    Je me souviens combien je me suis sentie minuscule lorsque je suis entrée pour la première fois dans cette salle de classe, trop petite où s’entassaient plus de trente étudiants .. Ils me regardaient, se disant sûrement, c’est pas possible, ils les recrutent au berçeau les nouveaux chargés de td .. J’ai commencé à faire l’appel, priant pourqu’ils ne voient pas ma main et mon stylo trembler .. Repérée, j’ai fini par poser mon stylo ! Et puis, il fallait commencer le cours .. Répondre à des questions dont on ne connait pas la réponse .. Botter en touche en se disant que ça allait passer .. Comprendre que les étudiants ne sont pas dupes … J’ai fini quasiment une demi-heure avant le temps imparti .. perdu environ 3 litres et demi d’eau .. C’était mon baptême de l’enseignement 🙂 J’ai hâte que tu nous racontes le tien avec ta jolie plume !!!

    • My Chuchotis
      mars 3, 2015

      Je te vois comme si j’y étais! Même si j’imagine que ça été moins catastrophique que ça, vu par tes étudiants. La différence est de taille pour les instits car c’est justement la taille des élèves qui changent… je serai toute petite mais eux aussi! 😉 j’espère que ce jour arrivera 🙂 Bisous

  • Pauline
    mars 3, 2015

    Je lis ton blog depuis peu en silence mais ta plume mérite qu’on te dise à haute voix que tes articles sont touchants et justes. Bravo.

    • My Chuchotis
      mars 10, 2015

      Merci beaucoup 🙂

  • 2Anges
    mars 6, 2015

    j’adore ton article! exactement se que l on a resenti la première fois que l on a visiter l ecole!
    et hoo la catastrophe je suis cette maman du premier rang avec les 50 questions minute!
    et au final un espace a lui qui commence a la porte d entre ou moi je m arete le tout remplit de plein de secret de cachotteries de betise et de connaissances!

    • My Chuchotis
      mars 10, 2015

      C’est vrai que c’est magique 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *