Vaincre sa peur

Il était habitué à le faire accompagné mais cette fois c’est tout seul qu’il s’est lancé.

Il est monté, debout, maladroitement dans les petits escaliers. Petits pieds trop pressés. Il s’est assis face au vide, non sans mal, une des jambes ne voulait pas y aller. Il a agrippé ses deux mains solidement aux barrières. Il a humé l’air. Il nous a regardés avec sérieux. Il était très concentré.

Quand enfin il s’est lancé, sa bouche a articulé un O parfait, mais qui est resté muet. Ses cheveux se sont envolés en une auréole dorée. Les doigts de la main écartés n’ont trouvé aucune prise où se retenir. Il a glissé tellement vite. Arrivé en bas sans retenue, il s’est retrouvé les fesses par terre. On a attendu. Qu’il prenne conscience de ce qu’il venait de faire. Qu’il ressente ce sentiment au plus profond de lui.

Cette fierté.

On s’est demandé s’il allait pleurer. Il a ri. Il s’est relevé et est reparti avec sa démarche chancelante de marionnette pour vite, vite recommencer.

La vie est un merveilleux terrain de jeux.

Parfois  en tant qu’adultes on oublie, tellement nous sommes paralysés, que l’on peut grimper en haut de l’escalier de la peur et le descendre en riant.

Pour ces doux instants mon bébé, si précieux pour moi en ce moment, merci.

Rendez-vous sur Hellocoton !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *