20 ans

Par jeudi, avril 22, 2021 1 No tags Permalink 0

20 ans.
20 ans que c’était hier, ce téléphone qui sonne en pleine nuit, mettant fin à quelques jours de coma, et moi qui sait immédiatement, à presque 15 ans, qu’un téléphone qui sonne en pleine nuit ce n’est pas pour nous dire que tu t’es réveillée. La terreur, le froid, la douleur. La bascule dans une autre vie, sans transition. Cette vie sans toi, une vie dont je ne veux pas, que je ne connais pas et qui sera pourtant pour toujours la mienne.
20 ans que j’ai perdu ma grande soeur, que je n’ai toujours pas compris l’expression faire son deuil, puisqu’elle semble dire qu’il y aurait quelque chose à faire, à atteindre, à finaliser, mais quoi ? Moi je n’ai rien fait du tout, je suis restée bloquée en 2001, je suis toujours triste, je suis toujours privée de soeur, il n’existe même pas de mot en français pour ça, alors je le dis comme je peux parfois « j’ai perdu une soeur » et il faut raconter alors, mettre des mots bien pauvres sur des maux indicibles, que rien ne peut décrire précisément.
Entrer dans l’adolescence avec cette forme de violence inouïe, cette sororité arrachée, ce quotidien amputé, ça forge définitivement un caractère, de ceux où rien n’est grave mais, et c’est là l’ambivalence, où tout pourrait le devenir très vite. Je suis donc de celles qui se fichent royalement des broutilles de la vie, mais qui flippent chaque seconde de perdre l’essentiel.
Je pourrais en écrire des pages et des pages sur ta lumière, sur ta magie, sur notre enfance avec nos jupes de la même couleur qui tournent, nos pièces de théâtre improvisées où l’on forçait les adultes à venir nous voir jouer, nos nuits ados, où en passant par le velux de la chambre, assises sur le toit de la maison, nous partagions la même cigarette en regardant les étoiles.
20 ans que je rentre parfois dans un magasin juste pour aller sentir ton parfum, 20 ans que j’espère qu’ils n’arrêteront jamais de le fabriquer.
20 ans que je me demande ce que tu aurais pensé de telle ou telle chose, et plus le temps passe et moins c’est simple de le deviner.

20 ans. Et c’était hier.

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 Comment
  • Bea
    avril 22, 2021

    20 ans, cela paraît impensable et pourtant on y arrive, tant bien que mal à continuer d’avancer.
    Bon courage pour cette date anniversaire, moi ce sera le 25 mai que mon papa est parti faire du vélo, et que son cœur a dit  » stop « .
    On s’habitue au vide, à l’absence, mais le manque est toujours présent.
    Je ne crois pas non plus à l’expression  » faire son deuil « .

    Les dates  » anniversaires  » sont terribles, courage à vous. Bises

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *